9 erreurs à éviter en couture

Dernière mise à jour : juil. 9

L’erreur est humaine comme dit le dicton et comme beaucoup de personnes, il m'est arrivée d’en commettre de nombreuses lors de mes premiers projets couture. Se tromper n’est pas grave, l’essentiel étant d’en tirer des leçons, c’est pourquoi je partage avec vous mon expérience de 15 années, pour que vous puissiez éviter les erreurs de base en commençant la couture !



1- Oublier de laver son tissu avant de commencer


En quoi est-ce problématique ?

Lorsque les tissus sont vendus en magasins, ils ne sont pas propres car il sortent tout juste des usines de production. Autrement dit, les tissus ont subit différents processus de tissage, d'impression ou de sublimation et sont donc recouverts de poussières, de composants chimiques et d'apprêts. Ne pas laver son tissu pose donc 2 soucis majeurs. Le premier est que vous exposez votre peau à des substances irritantes et "sales", pouvant provoquer des réactions ou allergies. Le second est que si votre tissu à souvent une composition propice aux rétrécissements dont le majeur aura lieu lors du premier lavage. Il serait dommage de voir son vêtement rétrécir et de ne plus pouvoir le porter.


Mon conseil :

Prenez soin de laver tous vos tissus avant de couper votre patron. Chaque tissu s'entretient différemment, comme vos vêtements du commerce. Il faut vous référer aux conseils d'entretien disponibles sur les fiches produits des tissus, ou sur les rouleaux en mercerie. En fonction de ces informations, vous saurez comment laver votre tissu avant de couper votre projet pour qu'il ne rétrécisse plus.


2 - Ne pas se référer au tableau des tailles


En quoi est-ce problématique ?

Les tailles de couture sont différentes des tailles du commerce. Pourquoi cela ? Parce que les tailles du commerce ont changé avec l’évolution de la morphologie humaine alors le tableau de tailles de couture lui n’a pas évolué. Il y a en général un décalage d’une demie taille voire plus, c'est pour cela que vous devez impérativement prendre correctement vos mesures !


Mon conseil :

Prenez systématiquement vos mensurations avant chaque projet, car notre corps évolue en fonction de l'âge et des saisons (vive les tartiflettes et les fondues savoyardes en hiver). S'il vous plaît, soyez honnête et ne trichez pas par orgueil pour rentrer dans votre taille du commerce. Il ne faut pas serrez de toutes vos forces le mètre à ruban pour faire diminuer le périmètre et vouloir rentrer dans un 60 cm de tour de taille, c'est absurde. Cela aurait un impact catastrophique sur la suite de vos projets couture. Nous avons toutes des morphologies différentes et nous devons respecter et aimer notre corps.


3 - Ne pas respecter le plan de coupe


En quoi est-ce problématique ?

Les plans de coupe proposés dans les livrets explicatifs sont étudiés pour vous faire économiser du tissu en jouant à "Tétris", tout en coupant les pièces correctement par rapport au droit-fil. Ne pas le respecter c'est prendre un réel risque : ne pas avoir assez de tissu, se tromper et couper une pièce en double et non au pli,... et créer un mauvais aplomb.


Mon conseil :

Pensez à vérifier que votre placement corresponde à la nature des pièces indiquées sur le patron (e.g. la pièce est-elle à couper au pli ou 2 fois ? ). De plus, prenez le temps de vérifier avec une règle ou une équerre que votre droit-fil soit bien parallèle à la lisière pour que votre vêtement ne se déforme pas ou ne "twist" pas ( on a toutes déjà eu un vêtement du commerce avec une couture de manche ou de jambe qui ne reste pas en place vrillant vers l'avant ou l'arrière !)


4 - Zapper le surfilage


En quoi est-ce problématique ?

Parfois, on est clairement la flemme de surfiler notre projet couture car il faut enfiler sa surjeteuse, et nous sommes d'accord, ce n'est pas la partie la plus fun. Sauf que, surfiler un vêtement est une étape cruciale (sauf si vous travaillez avec des coutures anglaises, ou que le vêtement est en fourreau ou terminé par un biais qui "emprisonnent" le bord du tissu). Vous ne devez pas ignorer cette étape, sinon votre vêtement ne durera pas dans le temps car il s'effilochera. Ce serait dommage après toutes ses heures de couture !


Mon conseil :

Pour ne pas vous saturer, réservez-vous un petit créneau de 20 minutes un soir pour surfiler vos pièces avec une bonne play-list pour vous donner du courage. Et si vous ne possédez pas de surjeteuse, pas de panique : il est possible de réaliser un semblant de point de surjet à la machine à coudre. Utilisez le point zig-zag de votre machine à coudre, avec une longueur de point très petite. C'est comme cela que j'ai commencé avant d'acquérir ma surjeteuse.


5 - Ne pas faire de toile


En quoi est-ce problématique ?

Les patrons sont dessinés par rapport à des tableaux de mesures (tour de poitrine, tour de taille et tour des grandes hanches). Ils correspondent à des schémas standardisés. Sauf que, 2 personnes peuvent faire le même tour de poitrine et pourtant avoir des morphologies très différentes (i.e. on peut avoir une cage thoracique large avec une petite poitrine, ou à l’inverse une cage thoracique fine avec une poitrine généreuse). Le vêtement tombera donc différemment suivant la personne qui le porte et suivant la morphologie. Ne pas faire de toile revient à prendre des risques d'avoir au final des petites choses qui baillent ou qui tiraillent légèrement.


Mon conseil :

Choisissez un tissu peu onéreux, mais avec un tombé similaire avec le tissu final pour voir les volumes et le tombé. Procédez, si nécessaire, aux modifications de votre toile à l'aide d'épingles et d'un stylo effaçable. Puis reportez les modifications sur votre patron papier qui sera alors adapté à votre morphologie.


6 - Oublier de repasser


En quoi est-ce problématique ?

Le repassage c’est la base. Pourquoi passer autant de temps à coudre un joli vêtement si c’est pour avoir un rendu chiffonné. Ce serait vraiment dommage !


Mon conseil :

Pensez à repasser à chaque étape. C’est beaucoup plus simple de repasser un vêtement à plat qu’intégralement monté.


7 - Ne pas tenir compte du niveau du patron


En quoi est-ce problématique ?

Craquer sur un patron qui n'est pas de son niveau, c'est le meilleur moyen de se décourager, ou pire, de ne pas avoir un vêtement attendu. Si vous appréhendez les boutonnières ou les zips invisibles, ne choisissez pas un patron qui en comporte.


Mon conseil :

Commencez avec des patrons "débutants" pour vous familiariser avec votre machine, les différentes finitions et le jargon de la couture. Une fois que vous aurez acquis de l’expérience, vous pourrez passer à des patrons plus complexes. Comme on dit, tout vient à point à qui sait attendre...


8 - Ne pas suivre le livret


En quoi est-ce problématique ?

Les livrets sont étudiés et testés en amont par une équipe de testeuses pour que le montage soit fluide et facile. Si vous ne suivez pas les livrets, vous risquez de rater une étape ou d’avoir un montage incorrect.


Mon conseil :

Lisez bien chaque étape avant de commencer à coudre. Prenez le temps nécessaire, cela vous évitera de découdre une mauvaise intuition.


9 - Jeter ses chutes de tissus


En quoi est-ce problématique ?

Ce n'est pas un problème en soit, hormis un gaspillage inutile. Vos chutes sont précieuses et suivant ce qui vous reste, vous pourrez recouper de nombreuses choses et donner une seconde vie à votre tissu.


Mon conseil :

- Si vous avez une grande chute d‘un mètre, vous pourrez l’utiliser pour un top, une jupe ou de la lingerie.

- Si votre chute fait moins d’un mètre vous pourrez la recycler en peluche, accessoire ou ameublement.

- Enfin, si vos chutes sont vraiment toutes petites, elles vous serviront comme rembourrage de coussin ou de doudou. Pensez-y !

Mots-clés :