Conseils couture

Lexique couture

Comme dans tout domaine, la couture possède son propre jargon. Il est important de le connaitre pour avancer sereinement.

Décrypter le langage couture

Aisance : valeur supplémentaire ajoutée sur un patron pour permettre au vêtement d’être confortable quel que soit le mouvement.

Assembler endroit contre endroit : coudre deux pièces de tissu de telle sorte que les endroits respectifs des pièces A et B se superposent. C’est la manière la plus courante de coudre. Il est possible de coudre envers contre envers, mais ce cas de figure ne se rencontre que lorsque l’on veut faire une couture anglaise.

Au pli : c’est une mention indiquant qu’une demi-pièce de patron doit se positionner sur la pliure du tissu pour obtenir une pièce complète.

Bord franc : bord du tissu laissé tel quel, sans ourlet. La suédine par exemple permet d’avoir un bas de jupe coupé bord franc car elle ne s’effiloche pas.

Construction : première étape pour tracer un patron. Elle sert de support de travail pour effectuer les modifications et les transformations.

Coucher la couture : orienter la couture vers le haut ou vers le bas en la repassant, pour l’aplatir, ou la préparer pour une future opération.

Cran : petit trait sur un patron positionné perpendiculairement à la valeur de couture pour donner une indication (un milieu, un pli, un départ de fronces, ...).

Cranter : couper avec le bout des ciseaux 0,5 cm du tissu pour marquer le cran dessiné sur le patron. Il est vivement conseillé de cranter avec des petits ciseaux pour éviter de faire un cran trop long.

Croisure : bande rectangle supplémentaire ajoutée sur le patron permettant de croiser le vêtement pour le fermer avec des boutons traditionnels ou des boutons pressions.

Dégarnir : couper l’excédent de tissu dans un angle pour avoir moins d’épaisseur lorsque que la pièce sera retournée sur l’endroit ; ceci permet d’avoir un angle parfait.

Droit-Fil (DF) : ligne tracée sur le patron qui est toujours parallèle à la lisière. Il permet le bien-aller du modèle. Il est crucial de le respecter lorsque vous épinglez vos patrons sur le tissu. Toutefois pour des petites pièces, vous pouvez exceptionnellement le mettre perpendiculaire à la lisère pour créer un jeu de rayures selon l’imprimé choisi.

Embu : surplus de tissu voulu pour créer un volume, sans pour autant créer un pli ou des fronces. Il se trouve très souvent sur les parties arrondies comme une tête de manche. Pour résorber de l’embu, vous devez jouer dans vos doigts et avec des épingles, pour étirer la pièce sans embu d’une part, et d’autre part répartir avec parcimonie le surplus de la pièce ayant l’embu.

Emmanchure : partie sur le patron du corsage de base indiquant l’endroit où sera cousue la manche.

Empiècement : petite partie complémentaire d’un patron (i.e. partie principale, manche, poche, col, etc.) ne portant pas de nom spécifique.

Encolure : partie sur le patron du corsage de base indiquant l’endroit où sera cousu le col.

Enforme : finition en tissu ayant une forme ellipsoïdale positionnée à l’intérieur du vêtement. Elle sert le plus souvent à finir une encolure ou une emmanchure, mais peut également finir le bas d’un vêtement si le bord n’est pas droit mais arrondi.

Faire une toile : c’est l’équivalent de faire un brouillon. Vous devez toujours faire une toile pour vous assurer que le patron tombe bien, et pouvoir faire les ajustements si nécessaire. Une toile se fait dans un tissu au tombé équivalent au tissu final pour avoir une réelle idée du volume.

Froncer : diminuer la longueur ou l’ampleur d’une pièce de tissu en faisant des minis plis nommés fronces.

Laize : largeur d’un tissu. Traditionnellement elle est de 140 cm pour l’habillement mais il en existe également de 110 cm de large et de 150 cm de large. Pour l’ameublement, les laizes sont beaucoup plus larges et dépassent souvent les 200 cm.

Lisière : chacune des deux bordures du tissu. Elles ne s’effilochent pas et servent de repères pour placer le droit-fil. Lorsque que votre tissu est au pli, la lisère de gauche doit être superposée à la lisière de droite ou inversement. Mais vous ne devez pas rabattre la lisière sur elle-même, le droit-fil serait faussé.

Marge de couture (ou valeur de couture) : trait parallèle à la construction du patron, prenant en compte la largeur de la future couture. Traditionnellement elle est de 1 cm, mais peut être de 0,7 cm ou de 0,5 cm pour des petites pièces (ex : rabat de poche).

Ourlet : partie en bas d’un vêtement ou d’une manche, ayant une valeur de couture spéciale de 3 cm.

Ouvrir la couture : écraser la couture en son milieu en la repassant au fer, pour l’aplatir et la préparer pour une future opération.

Parmenture : pièce de tissu cousue et rabattue le long du bord d’une veste ou d’un manteau, permettant une jolie finition.

Pince : petit triangle sur un patron, permettant de réduire le surplus de tissu pour venir mouler le corps. Il y en a à la taille et à la poitrine.

Plan de coupe : plan défini pour avoir un placement de patron optimal sur le tissu.

Surfiler (ou surjeter) : finir les bords des pièces en tissu à l’aide d’une surjeteuse pour qu’ils ne s’effilochent pas.

Surpiquer avec une nervure (ou surpiqûre nervure) : coudre sur l’endroit du vêtement à 0,5 ou 0,3 cm du bord pour maintenir une enforme ou une poche en place.

Thermocollant : matière thermo-fusionnante permettant de rigidifier ou de renforcer un tissu fluide. Il est recommandé d’en mettre dans les ceintures, les pieds de col et les cols, dans les poignets ou dans les pattes de boutonnage. Il existe différentes épaisseurs de thermocollant, c’est pourquoi il faut toujours faire des essais pour choisir celui qui s’adapte le mieux à votre tissu.