Lever le voile sur l'entreprenariat

Beaucoup de personnes se demandent ce qu'est l'entreprenariat. Certaines personnes idéalisent ce statut, prête à plaquer leur vie de salariée sans se rendre compte de ce que cela implique. D'autres au contraire, angoissent rien qu'à l'idée de sauter le pas. J'ai donc décidé de vous parler de mon expérience en temps qu'auto-entrepreneure à travers un jeu de questions-réponses auquel j'ai souvent déjà répondu, afin de lever le voile sur ce statut si mal connu.


Devenir auto-entrepreneure c'est facile !


Oui et non...


"Devenir auto-entrepreneure se fait en 5min" est une idée reçue. Stricto sensu oui, la déclaration administrative simplifiée fait que vous pouvez prendre le statut d’auto-entrepreneur en quelques minutes auprès de l'état. Mais il faut être très patiente pour se construire un réseau et que son travail devienne rentable. Cela prend plusieurs mois, voire des années pour être à l'équilibre, car en plus d'avoir de nombreux produits à proposer, il faut trouver les bons canaux de distribution et disposer d’un petit pécule chaque mois à investir dans la communication pour accroître sa visibilité. Un véritable travail de fourmis d'autant plus qu’en étant seule car il faut être au four et au moulin (comprenez par là être à la création, mais aussi à la communication, au SAV, et à la comptabilité) ! Mais il faut garder en tête que "tout vient à point à qui sait attendre".


Il faut pas mal d'économies pour se lancer ou contracter un prêt.


Pas forcément, pour ma part non.


Lorsque vous débutez, vous êtes à sur toute petite échelle et vous n’êtes pas très visible. Vous n’avez que peu de produits à la vente et donc de faibles dépenses. Vous n’avez pas besoin d'investir des milles et des cents. Par contre, plus votre micro-entreprise grossira, plus vous devrez injecter de l'argent pour la développer (financer des publicités, acheter des outils marketing pour simplifier votre quotidien et répondre aux demandes des clients,...). Mais c'est bon signe ! Une entreprise qui dépense est une entreprise qui prospère et qui s’accroît. De plus, renseignez-vous auprès de votre région, de nombreuses aides financières ou des formations gratuites existent pour les micro-entrepreneurs.

Il n'y a que de points positifs dans la vie d'entrepreneure.


Pour ma part oui, mais attention, cela dépend de votre personnalité et de votre quotidien !

Selon moi être entrepreneur est synonyme de "liberté".

- Il y a tout d'abord la liberté de gestion du temps. Nous entrepreneures, nous pouvons organiser notre journée comme nous le voulons en fonction des besoins familiaux ou des aléas du quotidien. Pour ma part, j'aime beaucoup travailler depuis chez moi car je peux élever ma fille et la voir grandir sans faire de concession. Je travaille pendant ses siestes ou lorsqu'elle joue seule et je fais une pause quand elle a besoin de plus d'attention. De plus, je n'ai pas de contrainte avec la durée de temps de travail quotidien. Je peux enchaîner les grosses semaines en travaillant 10-11h par jour (les 2 semaines qui précèdent la sortie d'un nouveau patron en général), et travailler de manière plus légère les 2 semaines suivantes 5-6h par jour.

- Il y a ensuite la liberté géographique. Le fait d'être entrepreneure me permet de travailler de n'importe quel endroit avec une grande flexibilité (domicile, en voyage dans la famille,...). Un autre point important, si je devais être amenée à déménager vers une autre région, je pourrai continuer mon activité, contrairement à d’autres qui se verraient dans l’obligation de démissionner et chercher un nouvel employeur.


Par contre, cela demande aussi beaucoup de rigueur et de concentration. Si vous êtes facilement distraite (un fond sonore à la télé qui va capter votre attention et vous détourner du travail, une amie qui vous appelle durant des heures, une envie de sieste ,...) oubliez ce mode de travail car cela ne vous correspondra pas ! Il faut savoir se donner un cadre de travail et s’y tenir avec des horaires fixes loin de toutes tentations,et accepter de ne pas faire que son cœur de métier mais aussi des taches rébarbatives comme la comptabilité, les relances fournisseurs, la lecture des nouvelles lois pour être à jour juridiquement, le SAV,...


Être auto-entrepreneure c'est risqué !


Oui.


Être entrepreneure c'est être une personne multi-casquettes. Nous devons parfois tester des choses, prendre des risques, aller au-delà de nos prés gardés,... Parfois nous croyons en une idée, nous donnons du temps et de l'énergie à la développer mais cela fini en échec. Et étant notre propre patron, nous gagnons directement le fruit de notre travail, avec des mois moins bons que d'autres. Ce sont les aléas de l'entreprenariat, il faut savoir accepter ces fluctuations financières. De plus, nous ne cotisons pas automatiquement pour notre retraite, c'est un paramètre important à prendre en compte car nous devons souscrire volontairement à une complémentaire retraite (cela réduit encore le salaire). Cela n'a rien de dramatique en soit, il faut voir le CA annuel et lisser ses dépenses, mais si vous êtes stressée de nature, l'entreprenariat peut vous faire faire des bons émotionnels... Soyez la Fourmi et non la Cigale pour être sereine !


153 vues0 commentaire