Mise en lumière de Catherine Knott

Le top Avarice est né suite à un concours national lancé en collaboration avec Makerist France en avril 2020 durant le confinement. Catherine Knott est l’heureuse gagnante de ce concours dessins. Il me tenait à cœur de vous faire découvrir qui se cache derrière ce modèle à travers une petite interview.

Pourrais-tu te présenter ?


Je m’appelle Catherine j’ai 27 ans, je viens de Belgique et je suis psychologue. J’ai commencé à coudre avec ma grand-mère alors que je devais avoir une petite dizaine d’année. Elle m’a appris à coudre à la main et aussi à maitriser une machine à coudre. Depuis je n’ai jamais vraiment arrêté mais cela va faire maintenant 4 ans que je me suis lancée dans la couture vestimentaire en autodidacte (merci internet !). En plus de la couture, je suis également une fan de crochet, de tricot, de dessin et je suis aussi musicienne. En bref, je saute à pieds joints là où la création est possible !

Et côté style, qu’aimes-tu coudre et porter ?


“J’aime surtout coudre des robes et des blouses dans des matières fluides. J’adore les vêtements avec des fronces et des basques, qui sont plein de volupté. Côté couleur, l’automne m’inspire beaucoup. J’apprécie les tons chauds et rappelant les belles couleurs de la nature.”

Comment as-tu vécu le concours ?


“ Lorsque j’ai vu le concours sur les réseaux sociaux, j’ai eu envie de tenter ma chance. Cela a réveillé la petite fille en moi qui rêvait de devenir styliste et de voir ses dessins de vêtements devenir réels. J’avais plusieurs idées en tête et après avoir analysé les patrons d’Atelier Maelström, j’ai décidé de partir sur un vêtement correspondant à la marque, c’est-à-dire avec une coupe plutôt ample, avec des fronces, tout en étant féminin et qui proposait au moins deux versions. Il était aussi important pour moi que la coupe puisse convenir à un maximum de morphologies différentes. Par rapport au thème de l’Avarice, j’avais envie que cette blouse ne nécessite pas un métrage important en terme de tissus. Car je ne sais pas vous, mais moi je n’aime pas lorsqu’un vêtement cousu main me coûte une fortune ! De plus, on peut être avare en voulant dévoiler son corps mais pas trop, ce que propose la version avec l’ouverture au dos.”


Combien de patrons Atelier Maelström as-tu cousu et lequel préfère-tu porter ?


"Je crois qu'il ne m'en manque que quelques-uns pour répondre que je les ai tous ! Le tout premier patron que j'ai cousu a été la jupe Colère, et cela a été un véritable coup de foudre, tant pour le style proposé par ta gamme de patron que pour la manière dont tu présentais les explications. Puis sont venus les blouses Agathe et Orgueil, les robes Envie, Gourmandise et La Bordelaise, la jupe La Lyonnaise, la combi La Tropézienne, le caraco Candice et bien évidemment le top Avarice. Du coup, choisir un seul patron favori me semble un peu compliqué.. Je dirais que cela dépend surtout des saisons : au printemps/été je porte souvent La Bordelaise et Candice et pour l'automne/hiver plutôt Avarice et La Lyonnaise. Tes patrons m'accompagnent donc toute l'année et pour toutes les occasions."


Dans quel tissu imagines-tu Avarice ?


" Voici ma sélection de tissus. Je suis une grande adepte de la dentelle pour l'empiècement du devant et le dos." Variante kaki :




Variante moutarde :




Variante unie rose poudré :





138 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout